De nos jours, nombreuses sont les personnes qui se posent la question : à quoi bon passer tant d'années dans les amphis d'une université s'il n'y a pas de travail à la clé ?

Abilio Diniz veut monter au capital de Carrefour - Capital.fr


Abilio Diniz veut monter au capital de Carrefour   - Capital.fr

Abilio Diniz (http://www.capital.fr/bourse/actualites/abilio-diniz-veut-monter-au-capital-de-carrefour-1110704) qui a eu six enfants. Sous son impulsion, des salles de fitness sont bâties au sein hypermarchés GPA et des programmes financés par l'entreprise encourageant ses employés à participer aux marathons sont mis en place. En effet, il est intimement convaincu des bienfaits du sport.

Casino prend le contrôle de GPA, Abilio Diniz vers d'autres horizons

Abilio Diniz ambitionne de faire de son groupe le n°2 mondial du secteur de la distribution en réalisant la fusion du groupe GPA avec la branche brésilienne de Carrefour au tout début des années 2010. En 2012, le groupe Casino a le contrôle Grupo Pão de Açúcar. C’est la désunion et quelques semaines plus tard le départ de l'entrepreneur brésilien du conseil d’administration. A l'automne 2013, un accord conclu avec Casino permet à Abilio Diniz d’être délivré de sa clause de non-concurrence. Il peut maintenant investir dans l'ensemble des secteurs économiques.

Abilio Diniz, une volonté d'entreprendre jamais démentie

En doublant ses parts dans le capital du groupe Carrefour France, la société d'Abilio Diniz est devenue le quatrième sociétaire de Carrefour. l'homme d'affaires s'occupe de Brasil Foods et cherche de nouvelles perspectives d’investissement depuis son départ du groupe Pão de Açúcar. Avec un associé de choix, Abilio Diniz revient dans le secteur de la distribution au Brésil à soixante dix-huit printemps.

Un 1er supermarché GPA ouvert dès la fin des années 50

En référence au Pain de Sucre de Rio-de-Janeiro, la boulangerie familiale s’appelle Pão de Açúcar. La boulangerie ouverte par le père d’Abilio Diniz est à l’origine du Groupe Pão de Açúcar (GPA). Dès la fin des années 50, son père pense déjà que le commerce trouvera son avenir dans les grandes surfaces. Abilio Diniz discute les fondateurs de Carrefour en 1974. Il prend exemple sur leur succès pour faire progresser sa propre chaîne.

En 1956, Abilio Diniz intègre l’école de management de la Fondation Getùlio Vargas dans sa ville natale. Il en sort diplômé. Sa famille, d’origine portugaise s'exile au Brésil en 1929 Enfant, Abilio Diniz souffre de l'animosité des mioches du quartier où il vit.